Origines de l'EMDR

Quelques informations sur les origines de l’EMDR.

 

 

 

L'E.M.D.R. (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) est un outil de traitement des syndromes post-traumatiques (E.S.P.T.) découvert par l’américaine Francine Shapiro. C’est un instrument thérapeutique parmi d'autres (hypnose, PNL, AT, TCC etc). Il constitue un moyen supplémentaire pour atteindre un objectif thérapeutique.

 

 

La Thérapie EMDR est un agencement efficace d’autres approches du changement et de la psychothérapie.

 

 

Pierre Janet (1859/1947) dans son ouvrage " L'automatisme psychologique " explique que le défaut de synthèse des éléments du réel provoque un mode de fonctionnement problématique. Il explique qu'à l'occasion d'un choc émotionnel important, notre capacité à synthétiser les informations multisensorielles venant de la réalité se trouve altérée. Certaines informations restent isolées et ne peuvent accéder à la conscience. Ces informations restent subconscientes et donnent naissance à une deuxième personnalité qui mène une existence parallèle avec la personnalité saine. Nous nous trouvons alors en présence d'un dédoublement du moi, avec ce que Pierre Janet nomme : " personnalités simultanées " et " personnalités dissociées alternantes ". Janet qui, contrairement à Freud, était un excellent hypnotiseur traitait à l’aide de l’hypnose l’encodage multisensoriel des traumatismes. Sans entrer plus dans le détail, nous voyons bien le parallèle qui peut être fait avec l’ESPT (État de Stress post-traumatique) et l’EMDR

 

 

La psychanalyse pour la recherche d’associations libres.

 

 

Le Docteur Roger Callahan.
Le protocole mis au point par Callahan ressemble fortement à celui de l'EMDR. Nous retrouvons la focalisation sur l'événement traumatisant, les mouvements des yeux et les stimulations bilatérales kinesthésiques. Cette approche a été reprise et améliorée par Gary Graig sous le nom de EFT (Emotional Freedom Technologie).

 

 

La PNL: Richard Bandler, John Grinder, Robert Dilts ont mis en évidence bien avant l'EMDR la relation entre les mouvements des yeux et le travail du cerveau. Il existe en PNL un protocole appelé "double dissociation" qui présente des analogies évidentes avec l'EMDR. Dans cette technique on retrouve comme en EMDR le souci de prévenir les abréactions émotionnelles trop importantes. Il y a d’autres analogies entre PNL et EMDR: les techniques d’ancrage, la définition d’objectif, le travail sur les cognitions (croyances).

 

 

Les techniques de visualisation permettent déjà la création de cognitions positives par l’imagination.

 

 

La gestalt pour l’importance accordée au ressenti émotionnel et corporel pendant la séance.

 

 

L’hypnose ericksonienne met en avant les états de conscience modifiés, la notion de suggestion indirecte, la capacité du sujet à résoudre lui-même son problème, les techniques d’imagerie guidée.

 

 

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) ont inspiré le travail de l’EMDR sur les cognitions négatives et positives. L’utilisation d’échelles d’évaluation en EMDR a également pour origine les TCC.

 

Le principal mérite de Francine Shapiro est d’avoir, à partir d’une expérience accidentelle personnelle, eu la curiosité d’approfondir, de synthétiser, de formaliser et de faire connaître cette technique de changement.

 

 

Ce qui fait la puissance et l’efficacité de l'EMDR c’est la pertinence de la combinaison des autres techniques.